Philippe Bazin – Noé

Mai 2008

Du 6 au 23 Mai 2008

“Le film de Philippe Bazin est une rigoureuse expérience de dépouillement. Un expérience dont la procédure est familière aux philosophes : celle du cogito chez Descartes, celle de la « réduction » chez Husserl : elle consiste à essayer de retrouver le fondement élémentaire et indestructible de la pensée pure, de la possibilité même d’agencer de la pensée et d’enchaîner des raisonnements, en procédant à l’élimination de tout ce qui est susceptible d’en faire un attribut d’autre chose qu’elle-même, ou de la réduire aux conditions d’un appareil extérieur à elle-même. Ici, la « réduction » opérée par l’artiste consiste à retrouver, en abolissant tout ce qui constitue l’appareillage toujours plus complexe et différencié d’un « tournage », une sorte de degré zéro ou de sol originaire du cinéma.”

Alain Brossat, mars 2008.